Corine Moriou

PROFESSEURE DE YOGA – SYLVOTHÉRAPEUTE – CONFÉRENCIERE

Se ressourcer dans les bras des arbres

Un nouveau concept

Corine Moriou, adepte du yoga « au vert » dès les beaux jours, a imaginé la combinaison de la sylvothérapie et du yoga. Le Sylvo Yoga est né ! Il se pratique selon une méthode spécifique et éprouvée.

SYLVOTHERAPIE

La sylvothérapie (du latin « silva » (forêt)) est une voie privilégiée pour vivre des retrouvailles de manière sensible, intelligente, et respectueuse avec Dame Nature. Elle nous invite à nous rapprocher de ces êtres de chlorophylle par bien des aspects plus résistants et inventifs que les humains. Lors de bains de forêt, nous pratiquons des exercices précis et guidés qui apportent de la détente, de la clarté mentale, de la vitalité voire des guérisons. Non, ce n’est pas de la magie ! La forêt contient des substances volatiles comme les phytocides et les terpènes qui ont un effet très bénéfique sur la santé.

Une immersion de quelques heures dans une forêt a un impact sur notre bien-être pendant une semaine. Un week-end produit des bienfaits pendant un mois. Une semaine change à jamais notre vie.

Cette pratique est loin d’être nouvelle. Au XIXème siècle, les patients du sanatorium d’Arcachon atteints de tuberculose ou d’asthme faisaient des promenades en forêt. Ils voyaient leur état psychique et physique s’améliorer sous l’œil vigilant de leurs médecins. Il faudra cependant attendre plus d’un siècle pour que Georges Plaisance, ingénieur des eaux et forêts, se passionne pour l’impact de la forêt sur la santé et publie son livre « Forêt et santé : guide pratique de sylvothérapie », en 1985. Si la France est le pays pionnier et leader en matière de thalassothérapie, c’est le Japon qui a le prix d’excellence en matière de sylvothérapie.

Au pays du Soleil levant, bouddhistes, shintoïstes, animistes, tous considèrent l’arbre doté d’incroyables pouvoirs. Le Professeur Qing Li, éminent biologiste japonais, professeur associé à la Nippon Medical School à Tokyo, a démontré, en 2004, l’impact positif des shinrin yoku (« bains de forêt ») sur notre métabolisme. Très respecté par les autorités étatiques, le Pr Li a donné l’impulsion pour créer des centres de shinrin yoku. On en dénombre aujourd’hui une soixantaine sur l’ensemble du territoire. Il est vrai que le Japon est recouvert à près de 70 % par la forêt. On vient dans un centre de shinrin yoku soit pour une escapade de quelques heures, soit pour une cure d’un week-end ou d’une semaine. En France, il n’y a pas l’équivalent des shinrin yoku … mais il existe des lieux de stages où l’on peut pratiquer la sylvothérapie dans une forêt privée à l’abri des regards et des indiscrétions. Suivez Corine Moriou !    

Des études scientifiques ont démontré les bienfaits des arbres sur le stress, l’anxiété, la colère, les états dépressifs les troubles du sommeil, l’hyperactivité, le burn-out, l’arthrose, le diabète, l’obésité, voire certains cancers… Comme si la forêt était un antidépresseur naturel.

La sylvothérapie – ou plutôt la sylvodétente – peut être utilisée dans un but préventif ou tout simplement pour ressentir du bien-être, de la joie et de la sérénité. Vous ne cherchez pas à savoir, à mettre des noms sur les arbres, mais à ressentir.

YOGA

Le Yoga (en sanskrit « joug », « union ») relie le corps, l’esprit et l’âme. En cela, il ne s’agit pas d’une discipline sportive, mais d’une philosophie, d’un art de vivre débouchant sur un bien-être tant physique que psychique et énergétique. Le Yoga a des vertus thérapeutiques. On prend soin de soi et l’on se « répare » soi-même. Plus besoin de kiné, d’ostéopathe, de chiropracteur!

Le Hatha Yoga est particulièrement bien adapté à une connexion avec la nature et permet ainsi de renouer avec notre nature profonde. C’est le yoga le plus ancien et traditionnel, codifié en Inde par Patanjali environ cinq siècles avant J.-C..

Shri Tirumalai Krishnamacharya (1888-1989), professeur et philosophe indien, est considéré comme le père du Hatha Yoga. Ce Yoga est accessible à tous, pratiquants avancés, élèves irréguliers ou débutants. Un cours de Yoga se déroule de manière complète avec des exercices respiratoires (pranayama), des postures (asana), de la concentration (dharana), de la relaxation (shavasana) et de la méditation (dhyana). Le rythme est lent, mais les postures tenues plusieurs minutes n’en sont pas moins intenses. L’absence de compétition, l’entraide, le goût de la progression par rapport à soi-même sont au cœur de l’enseignement. Le professeur de Hatha Yoga qui s’est formé à la Fédération Française de Hatha Yoga (FFHY) pendant un cycle de quatre années offre un gage de sérieux et sait personnaliser ses recommandations selon le niveau de chaque élève.   

Le Yin Yoga est l’heureux complément du Hatha Yoga pour renouer avec Dame Nature. S’inspirant du taoïsme, l’américain Paul Grilley est le concepteur du Yin Yoga, un « jeune yoga » développé dans les années 90. Les postures se font principalement au sol et sont tenues en moyenne cinq à dix minutes. Le Yin Yoga apporte un véritable bien-être dans une société où l’on demande de faire toujours plus et plus vite. Ce yoga nécessite peu d’engagements musculaires, mais un travail de souplesse bénéfique aux articulations, aux ligaments, aux cartilages, aux os. Il invite à la pleine conscience, au lâcher prise, à un état méditatif.

Le Yin Yoga est un éloge de la lenteur.  Il est conseillé aux personnes hyperactives, stressées, souhaitant se relaxer, s’apaiser. 

SYLVO YOGA​​

Alliance de la Sylvothérapie et du Yoga, le Sylvo Yoga est né. Bouddha n’a-t-il pas atteint l’éveil en méditant sous un arbre ? Ce n’est pas tout à fait un hasard si l’arbre (vrikshâsana) est l’une des postures préférées des yogis. Le Sylvo Yoga est un yoga au vert « hors les murs » ou Green Yoga selon la terminologie anglo-saxonne. Par définition, il se pratique dans la nature.

Faire une salutation au soleil devant un chêne tricentenaire engendre un profond sentiment de gratitude. Adieu le studio de yoga ! La sylvothérapie nous montre la voie du yoga au vert.

Le Yoga possède huit branches appelées Ashtanga (ashta signifiant « huit », anga signifiant « branche » en sanskrit) ou autrement dit huit étapes pour atteindre l’épanouissement dans sa pratique. Ainsi l’être humain est-il amené à prendre exemple sur l’arbre pour se tenir debout, équilibré, contenté ?

  • Yama (règles de conduite)
  • Niyama (autodiscipline)
  • Asana (postures corporelles)
  • Pranayama (respiration)
  • Pratyahara (maîtrise des sens)
  • Dharana (concentration)
  • Dhyana (méditation)
  • amadhi (éveil)
L’arbre intérieur qui est en vous ancre ses racines dans la terre, déploie ses branches vers la lumière du ciel.  

Un bain de nature, associé à une marche en pleine conscience, des respirations et étirements sylviques, de la relaxation la tête vers la canopée, une méditation dos à un arbre, aident à se détendre, à voir les choses de manière plus simple et fluide. Des exercices comme la connexion et l’offrande à un arbre, le land art (par exemple utiliser des éléments végétaux et minéraux pour réaliser son portrait), l’écriture d’un haïku (poème japonais en trois vers) favorisent la concentration et la créativité. Des séances olfactives, des intermèdes musicaux apportent une touche ludique, les sens en éveil. Des cercles d’échanges nourrissent les expériences vécues.

Le Sylvo Yoga permet de prendre conscience de notre existence connectée à l’ensemble de l’espèce humaine, mais aussi reliée au règne animal, végétal, minéral. Il nous invite à être plus attentif à la planète Terre, notre grande maison, et à notre corps, notre petite maison. Les adeptes d’une vie saine, du développement durable, de la naturopathie trouvent dans le Sylvo Yoga la discipline qui correspond à leurs besoins vitaux, mais aussi créatifs et spirituels.

Lors de la pratique du Sylvo Yoga, nous nous sentons réconfortés par la présence des arbres, nous ne nous sentons plus dissociés du monde, mais unifiés avec le cosmos dans toute sa grandeur et sa beauté.